3 articles

Rappel d'information sur le zéro : note de M. le Proviseur.

Publié le 17 déc. 2010 à 11:43 ♦ Mis à jour le 17 déc. 2010 à 11:57

POUR RAPPEL D’INFORMATION :


Les dispositions concernant sanctions et punitions précisent : « Il n’est pas permis de baisser la note d’un devoir en raison du comportement d’un élève ou d’un absence injustifiée. Les zéros doivent être proscrits. »

 Il va de soi que cette disposition ne signifie en aucune manière que les zéros doivent disparaître de l’évaluation scolaire.

Il s’agit seulement de rappeler qu’un comportement en classe, inadapté ou perturbateur ne peut être sanctionné par une baisse de note, ou par un zéro entrant dans la moyenne de l’élève. Quant à l’absence injustifiée à un contrôle, elle implique une absence de notation, qui aura une incidence sur la moyenne, calculée en fonction du nombre d’épreuves organisées au cours de la période de notation.

 

 

Le Proviseur.

 

DYSLEXIE.

Publié le 03 déc. 2010 à 14:35 ♦ Mis à jour le 04 déc. 2010 à 10:35

Note de Monsieur le Proviseur à l'attention de Mmes et MM. les Parents d'élèves.

La circulation à l'entrée de la cité scolaire.

Publié le 03 sept. 2010 à 11:36 ♦ Mis à jour le 03 sept. 2010 à 11:37

Rappel.

  A l’entrée de la cité scolaire, les voies de circulation doivent être laissées libres de tout stationnement, notamment aux heures de flux les plus importants (le matin à 8h. et 12h., l’après-midi à 14h. et 17h.).


En effet, pour des motifs évidents de sécurité et afin d’éviter tout incident produit par l’irritation des uns et des autres, les déplacements des véhicules de transports scolaires, des piétons, et des automobiles ne doivent pas être entravés.


Le parcage des automobiles est permis en revanche, à quelque cinquante mètres de l’entrée de la cité scolaire, dans la continuité de la rue George Sand, sur un emplacement où de nombreuses places sont disponibles aux heures concernées. Les élèves peuvent, sans difficulté, franchir cette distance en marchant sans qu’il en résulte une quelconque fatigue.

Il faut encore préciser que les services de police ont toute latitude - ils l’ont fait l’an dernier - pour verbaliser les conducteurs qui obstruent de façon anarchique la voie publique.

  Nous comptons sur le sens civique de chacun pour que la règle soit respectée, sans exception.

Le proviseur.

 

 

Page 1 / 1

haut de page