Sibyline, la plus jeune porte-drapeau de la Région.

Sibyline Mourkazel portera le drapeau de l'Ordre national de mérite, cet après-midi lors de la cérémonie commémorative du 11 novembre à Cahors. A 17 ans, elle est la plus jeune porte-drapeau de la région Occitanie.

 

 

 

 

 

 

Sybiline n'a que 17 ans, mais voici déjà plus de quatre ans qu'elle participe à l'effort collectif pour entretenir la mémoire collective. «C'est ma prof d'histoire-géographie, Mme Pierrard, qui m'y a sensibilisée au collège» explique-t-elle. «Elle nous proposait de participer aux cérémonies et ça m'a plu. J'ai commencé par des lectures de textes, puis je me suis orientée vers le poste de porte-drapeau».

Un engagement d'abord informel, mais désormais très officiel, puisque Maurice Crampon, président de la section Lot de l'ANMONM1, lui a remis cette année son diplôme et le grade de porte-drapeau de l'ordre national du mérite pour la section du Lot. «C'est la règle : il faut d'abord assurer la fonction pendant trois ans avant de pouvoir accéder officiellement au titre» explique-t-il.

Un diplôme et une fonction qui lui ont permis d'être invitée à Paris par l'ONACVG2 pour participer au 14 juillet, dans la tribune d'honneur des Champs-Élysées, puis au ravivage de la flamme du souvenir, à l'Arc de triomphe en soirée, avec le drapeau de la section du Lot. Chaque année l'ONACVG invite de jeunes porte-drapeaux,explique Sibylline. elle était invitée en qualité de plus jeune porte-drapeau de l'Occitanie. «La cérémonie n'est pas très longue, mais le vent sous l'Arc de triomphe compliquait le maniement du drapeau. Il faut s'habituer».

«On ne peut pas se permettre d'oublier les sacrifices consentis par nos Anciens» poursuit-elle pour expliquer son engagement. «Or il y a de moins en moins d'anciens combattants, c'est aux jeunes de prendre le relais».

Un point de vue partagé par Maurice Crampon : «Nous avons besoin d'aller vers ces jeunes, de leur passer le flambeau pour qu'ils assurent la transmission de la mémoire».

Une tâche que Sibyline accomplit aujourd'hui avec un sens aigü des responsabilités. «Porter le drapeau, c'est représenter des gens qui se sont battus pour nos libertés. C'est aussi un soutien à l'unité française, et dans le contexte actuel, ça me paraît important».

Aujourd'hui elle sera à Cahors, pour la cérémonie commémorative du 11 novembre. «C'est un symbole fort : les couleurs de la patrie des droits de l'homme, c'est un emblème inestimable».

1. ANMONM : association nationale des membres de l'ordre national du mérite2. ONACVG : office national des anciens combattants et victimes de guerre.

La Dépêche du 11 novembre 2017

Modifier le commentaire 

par Pascal-Jacques Virlogeux le 13 nov. 2017 à 09:59

haut de page