Le lycée Gaston-Monnerville haut lieu de l'ovalie lotoise

La première promotion de la section sportive rugby est lancée au lycée Gaston-Monnerville. 22 jeunes peuvent réaliser leurs études tout en pratiquant du rugby, encadrés par des spécialistes.

 

 

 

 

 

 

 

Il adore le rugby. Aussi quand Blanke Doumbia a appris qu'une section sportive rugby ouvrait au lycée Gaston-Monnerville à Cahors, le 3e ligne qui évolue désormais en juniors Phliponneau au sein de l'entente Figeac-Gramat n'a pas hésité. «Faire mes études en jouant au rugby, c'est l'idéal», indique-t-il, tout simplement. Comme lui, ils sont 22 élèves de secondes de classes différentes, passionnés de rugby à faire partie de cette première promotion. Il a fallu jouer avec les emplois du temps pour leur permettre de se retrouver tous, le lundi de 16 à 18 heures pour un entraînement.

Lundi, pour l'inauguration officielle de cette section, Blanke a particulièrement apprécié la séance coachée par Fréderic Pomarel, conseil technique national et ancien entraîneur de l'équipe de France de rugby à 7. Ce dernier ne cachait pas non plus son bonheur de se retrouver sur un terrain où, gamin, il avait évolué tant de fois sous les couleurs de Souillac. «J'interviens dans d'autres sections sportives rugby à travers la France, mais celle-ci a une saveur particulière. Le Lot reste mon département de cœur et il avait besoin d'une section sportive», indique celui qui a aussi été choisi comme parrain de cette promotion. «J'ai vu des élèves très motivés et j'essaierai de les aider le plus possible», continue Fréderic Pomarel insistant sur la compatibilité des valeurs rugbystiques (entraide, solidarité, persévérance) avec l'éducation.

Ce lien entre rugby et éducation, on le retrouve aussi en la personne d'Eric Fachan, le professeur d'EPS de la section. L'ancien ailier, qui a évolué aux côtés des Jean-Luc Sadourny et Fabien Galthié dans une équipe de Colomiers de la grande époque, insiste sur son rôle de professeur : «Je vais faire un suivi pour s'assurer qu'ils ne décrochent pas scolairement». Outre le lundi, il sera aussi présent, le mercredi après-midi où les élèves se retrouvent pour un entraînement ou un match ; ainsi que le jeudi de 12 à 13 heures et de 18 à 19 heures où la section travaille le physique. «Faire de la musculation, c'est ce qui me change le plus», avoue d'ailleurs Blanke Doumbia.

La section rugby inaugurée

Ils étaient nombreux lundi, à l'inauguration officielle de la section sportive rugby du lycée Monnerville (notre photo). Les politiques, Aurélien Pradié, député de la 1re circonscription du Lot, et Jean-Marc Vayssouze, maire de Cahors avaient souhaité apporter leur soutien. Avec eux, la grande famille du rugby lotois était présente. Le comité départemental du Lot était venu en nombre avec son président Jean-Claude Tardieu en tête. Il faut dire que le rugby lotois s'investit dans cette section. Mathieu Rollin conseiller technique départemental interviendra régulièrement au cours de la saison, tout comme Vincent Debaye, préparateur physique à Cahors ou Eric Decharme, entraîneur des juniors de Rugby Quercy Lot.

Les présidents de club tels François Sudreau de Cahors voulaient montrer, eux aussi, leur intérêt pour cette section : «Cette structure permettra aux jeunes de s'épanouir et contribuera à ce que la formation de haut niveau perdure sur le Lot». Ghislaine Rossignol, de l'US Luzech ; Xavier Caloin de Puy-l'Évêque ou Claude Martinez du Rugby Quercy Féminin avaient répondu à l'invitation de Pascal Virlogeux, proviseur de la cité scolaire Lycée Gaston Monnerville. Un proviseur ravi d'«apporter aux élèves une motivation sportive qu'ils vont pouvoir reporter sur leur scolarité».

Pierre Fauré, La Dépêche du 27 septembre 2017

Modifier le commentaire 

par Pascal-Jacques Virlogeux le 29 sept. 2017 à 12:23

haut de page